Canular téléphonique : Appeler les forces de l’ordre n’est pas un jeu

Partager :

Le swatting est un anglicisme désignant un canular téléphonique qui consiste à essayer de piéger des services de police ou de gendarmerie, tout en restant anonyme, en leur faisant croire à la nécessité d’une intervention d’urgence, en général chez un particulier, pour lui nuire.

Ce phénomène venu des États-Unis tire son nom des unités d’intervention des forces de police aux États-Unis special weapons and tactics (SWAT), dont les homologues français sont le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), la brigade de recherche et d’intervention (BRI) et recherche, assistance, intervention, dissuasion (RAID). Le swatting est apparu dans des communautés de joueurs en ligne, où il a été utilisé comme moyen de vengeance.

L’auteur du canular fait d’abord des recherches sur sa cible avant de passer à l’acte. Il réunit le maximum d’informations personnelles sur la personne pour faire intervenir les forces de l’ordre en les persuadant que celle-ci représente un danger ou est en danger.

La loi française est catégorique sur le sujet et prévoit des sanctions

L’article 322-14 du code pénal annonce des sanctions pénales sur le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu’une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Un autre article de loi prévoit de condamner plus fermement les cas de swatting avérés : l’article 226-10 du code pénal annonce 5 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Le swatting s’est diversifié en France

Le swatting revient en force en France pour provoquer de fausses alertes attentat, entrainant le déplacement massif des forces de l’ordre. L’utilisation de ces services a des coûts économiques, l’organisation, le déplacement et les éventuels dégâts matériels ou humains. Pour fonctionner de manière pérenne ces services d’urgence ont besoin que les ressources matérielles et financières dont ils disposent ne soit pas gaspillées.

Soyons tous responsables

Derrière ces services, ce sont des individus, en nombre limité, qui ne peuvent être partout à la fois, de ce fait, on prive une personne des services d’urgence. Petit rappel : le 17 est un numéro d’appel d’urgence. Celui qui l’oublie nuit gravement à ceux qui ont vraiment besoin des secours ou des forces de l’ordre ! Alors, soyons tous des citoyens responsables !

Partager :
Avatar photo
dylanfouville

Je m’appelle Dylan. Je suis d’une petite ville au nord-ouest de la France. Fils de la campagne Bretonne. Je suis un grand fan de Brawl Stars et Apple.

Publications: 6

7 commentaires

  1. Bonjour,
    Ce n’est pas d’aujourd’hui que nous avons ce genre d’action venant des indésirables de notre espèce. Malheureusement nous allons encore en avoir dans les mois, années à venir. Vous croyez qu’aujourd’hui les jeunes (car ce sont principalement eux), payerons une amende forte ?

  2. Bonjour, le swatting est de plus en plus fréquent aujourd’hui. Ce sont souvent des jeunes mineurs qui s’amusent à prendre contact avec le 17 pour humilier une autre personne souvent mineur également.

  3. Bonjour, j’ai été victime d’un canular dans mon commerce. Je pense qu’il pourrait s’agir éventuellement d’un jaloux car j’ai auprès de mon commerce plusieurs concurrents.
    Les gendarmes ainsi que la police sont intervenus rapidement pour un motif de trafic de stupéfiants.
    Je suis un commerce de fleurs donc automatiquement, c’était une fouille devant mes clientes.
    J’attire votre attention que les forces de l’ordre interviennent au moindre appel réel ou canular.
    Je trouve ça inadmissible venant des auteurs de faire ce genre de chose.
    Peut être qu’au moment de l’intervention des forces de l’ordre, dans un endroit, ils doivent faire également une intervention urgente.

  4. Bonjour Dylan, j’ai été victime d’un canular il n’y à pas si longtemps que ça et j’ai été déçu des services de l’état en parlant de la gendarmerie. Un déplacement important de gendarmes pour un canular qui n’en tenais pas debout. J’ai été passé pour responsable alors que j’ignorais et j’ignore toujours qui sont les responsables car la gendarmerie ne mène aucune enquête. Oui, la gendarmerie ne souhaite pas poursuivre car pour eux, je suis l’un des auteurs et acteur de ce canular. J’ai quand même déposé plainte, j’ai fais appel à un avocat et je vais me battre car être passé pour un responsable, non merci ! Comme si j’allais me faire moi même intervenir les FDO à mon domicile, j’ai autre chose à faire que ça !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.